L’utilisation profitable de l’effet de levier – Partie I

31 May 2018
Nicolas Faucheur

Les bons traders savent que l’utilisation d’un effet de levier compris entre 5: 1 et 10: 1 suffit pour obtenir des rendements de 20% à 60% par an, à 10% de VaR.

Contexte de l’étude

Dans un récent épisode de podcast en espagnol, le PDG de Darwinex, Juan Colón, mettait en lumière les comportements des fournisseurs de DARWINs (traders) sur Darwinex.

Les informations partagées ont été obtenues suite à l’analyse de plus de 3 000 DARWINs au cours des trois derniers mois.

Les objectifs de la recherche consistaient à déterminer quel levier les traders à succès emploient; le succès étant quantifié par l’obtention d’un D-Sscore > 65.

Note: Avec les dernières modifications apportées au calcul du D-Score, ce seuil passera à 68 dans les analyses futures.

Pourquoi 65?

  • C’est un seuil difficile à atteindre pour n’importe quel DARWIN,
  • D’où, l’indication d’une plus grande probabilité de réussite

Du point de vue du trader, l’objectif est de répondre à la question:

“Quel effet de levier est nécessaire pour obtenir de bons rendements, en contrepartie d’un risque raisonnable?”


Les résultats

How good traders use leverage

Voici la distribution de l’effet de levier sur l’échantillon de DARWINs avec un D-Score > 65:

  1. Moyen: 5:1
  2. Median: 3:1
  3. Maximum: 25:1

Avec ces paramètres, ces traders ont réalisé des rendements allant de -15% à plus de 70% par an.


Cela motive alors une autre question:

Pourquoi observe t-on une telle dispersion dans l’effet de levier?

Le style de trading (méthodologie) du fournisseur de DARWIN et son appétit pour le risque peuvent expliquer la dispersion observée dans ces résultats.

Différentes stratégies de trading utilisent différents niveaux de levier en fonction de leur mode de fonctionnement.

Pour simplifier, considérons simplement deux principales catégories:

  1. Exposition continue au marché,
  2. Scalping (entrées/sorties rapides, 1 à 3 heures sur le marché en moyenne)

Exposition continue au marché

Le DARWIN $LVS est un exemple de stratégie très performante qui maintient une exposition au marché à tout moment.

L’analyse des données révèle que David et Enrico (fournisseurs du DARWIN $LVS) maintiennent:

  • Un D-Levier compris approx. entre 2: 1 et 3: 1
  • Une VaR sur la stratégie sous-jacente entre 5 et 10%

How good traders use leverage


Scalping

Ces stratégies entrent et sortent généralement du marché rapidement.

Elles ont une durée moyenne de transaction comprise entre 1 et 3 heures et restent liquides (hors marché) le reste du temps.

Les DARWINs $NTI et $ERQ sont des exemples types, de stratégies de scalping qui démontrent ces comportements, négociant respectivement dans un couloir de D-Levier compris entre 5:1 et 8: 1, et 7: 11 pour le dernier.

(Note: La distribution du D-Levier du DARWIN peut être consultée sur sa page principale, sous “RENDEMENT / RISQUE”)

How good traders use leverage


Corollaire

Il est inutile de déployer un levier supérieur à une fourchette comprise entre 5:1 et 10: 1 pour obtenir des rendements de 20% à 60% par an, à 10% de VaR.


Dans la Partie II

1) Si l’analyse ci-dessus révèle que les traders qui réussissent sont capables d’obtenir des rendements décents avec moins d’effet de levier, alors pourquoi la majorité des traders font-ils encore le contraire?

2) À partir de quel niveau VaR (%) la faillite d’une stratégie de trading est-elle imminente? (et pourquoi).

Nous y décrirons comment nous arrivons cette VaR, créerons une stratégie de trading pour démontrer l’impact des différents niveaux de VaR, illustrés via des simulations de Monte Carlo à cet effet (avec un exemple de code dans Python / R).