Darwinex devient Market Maker?

19 April 2018
Nicolas Faucheur

L’intervention de l’ESMA place Darwinex dans une situation de demande de licence de teneur de marché (market maker). Qu’est-ce que cela signifie pour les membres de notre Mouvement de Traders Indépendants? Voici la lettre de nos fondateurs, adressé aux membres du mouvement.


Chers membres du mouvement,

Comme vous le savez, l’ESMA s’est récemment concentré sur le secteur des CFD européens:

  1. Appelant aux preuves sur un ensemble de mesures proposées
  2. Et confirmant largement l’ensemble de mesures annoncées au préalable

Nous avons contribué à l’appel aux preuves et annoncé notre stratégie à la lumière de l’annonce désormais ferme. Ce dernier blog post comprenait une phrase qui stipulait clairement:

Darwinex sera donc formellement diplômé en tant que broker/dealer à part entière, et continuera à conduire l’évolution des traders indépendants de la même manière que lors des 6 dernières années!

Beaucoup d’entre vous ont remis en question la signification de “formellement diplômé en tant que broker/dealer à part entière”. Certains disent même plus brutalement: Darwinex devient un faiseur de marché!

Will Darwinex become a market maker?

Alors pardon, nous aurions dû élaborer nos mots plus clairement – c’est pourquoi nous apportons aujourd’hui cette clarification.

Le test de la Vision

Lorsque nous sommes confrontés à des décisions importantes, nous effectuons en premier lieu ce test. Celui de déterminer si faire “x” ou -par exemple- devenir market maker, est en accord ou non avec la Vision.

Darwinex: “Home to traders”

Nous sommes, la place où les traders* bénéficient d’opportunités égales dans des conditions optimales, ne se livrant compétition qu’à travers le mérite.

*Trader = investi son effort, en addition du capital, sur les marchés financiers.

Donc: Darwinex deviendra t-il market maker?

Les mots-clés sont: égalité des chances / concurrence uniquement sur le mérite.

Si nous risquions que le capital des actionnaires de Darwinex fasse le marché pour les clients, protéger nos actionnaires entrerait en conflit avec certains de nos clients. Parce que nous devrions ajuster sélectivement notre traitement, de manière cohérente:

  1. Traders perdants – ces traders seraient une source de revenu pour nos actionnaires
  2. Traders gagnants – ces traders représenteraient un coût pour nos actionnaires

Et traiter les clients différemment ne signifierait pas l’égalité des chances. Donc, non, faire le marché pour les clients, dans des marchés liquides comme ceux que nous exploitons, comporte un conflit d’intérêts qui nécessiterait l’arbitrage d’un exchange (ou place de marché). C’est pourquoi nous avons soutenu que l’ESMA aurait dû forcer les CFD à se négocier sur exchange, et pourquoi nous pensons que l’ESMA a raté ici une belle opportunité.

Les firmes de b-booking soutiennent que ce n’est pas un conflit … et à court terme, ils ont raison. Au moment “zéro”, tout ce qui part de la poche des perdants développe le compte des gagnants. Le hic, c’est qu’à un certain moment, la table de poker est à court de pigeons – et le jeu a besoin de “faiseur de marché” pour prendre l’autre côté des trades des vainqueurs. Quelqu’un doit donc inévitablement apporter de nouveaux pigeons à la table de jeu.

Voici le conflit:

  1. Si le teneur de marché paie des publicités / IBs pour attirer des pigeons, il doit conserver le droit exclusif de prendre l’autre côté de leurs trades – empocher leurs pertes conséquentes. Sinon, c’est une ONG, et pas un teneur de marché,
  2. Si le teneur de marché ne paye pas pour attirer des pigeons, alors il n’y a pas de pigeons de l’autre côté des trades des gagnants. Les gagnants n’ont donc personne contre qui gagner.

Vous voyez, on ne peut pas défier la gravité en physique, ou en finance … et vous ne pouvez pas traiter les gagnants et les perdants différemment sans contredire la Vision. C’est tout simple; nos actionnaires ne déploieront jamais de capital à initier ou entretenir un conflit avec les traders gagnants ou perdants.

C’est la seule façon de rester en parfaite adéquation avec les participants du DARWIN EXchange, et c’est pourquoi nos actionnaires n’opéreront jamais en tant que teneur de marché..

De broker, à broker-dealer

Alors finalement, qu’en est-il de ce “formellement diplômé en tant que broker/dealer à part entière”?

Et bien le fait est, que ce changement réglementaire nous met dans une position où nous devons choisir entre:

  1. Fonctionner sur notre autorisation actuelle de “broker uniquement” – ce qui est incompatible avec l’obligation réglementaire d’offrir une protection contre le solde négatif aux clients de détail
  2. Offrir aux clients de détail une protection contre le solde négatif – ce qui nous oblige à courir un certain risque de marché; ceci étant incompatible avec notre licence actuelle de “broker uniquement”

Donc concrètement, il n’y a pas de choix à faire.

C’est soit, changer la licence ou cesser d’offrir des CFD aux clients de détail. Et encore, en utilisant notre définition d’un trader -“celui qui investit temps et effort, en plus du capital, dans les marchés financiers”- alors 99 +% des commerçants et des investisseurs sont qualifiés “de détail”. Nous n’avons jamais considéré cela comme une raison suffisante pour les exclure du marché; et tous ne perdent pas de l’argent. Mais c’est précisément ce que l’ESMA risque par inadvertance de faire avec cette nouvelle réglementation.

Nous y voilà! L’option 2: “devenir un courtier à part entière” est la seule voie conforme à notre Vision – Darwinex en tant que place où les commerçants ont des chances égales et optimales de se concurrencer uniquement sur la base du mérite – et à la nouvelle réglementation en vigueur.

Et c’est exactement ce que nous voulions dire. Nous devenons un courtier courtier à part entière parce que nous alignons toujours les intérêts de nos actionnaires avec ceux de nos clients – et cela comprend la possession des licences réglementaires requises. Pour le dire autrement: profiter de la permission complète est une condition préalable pour poursuivre notre Vision… exactement comme avant!

Quels changements?

Le premier changement devrait maintenant être clair. Il concerne notre ensemble de permissions réglementaires.

À court terme… c’est tout. Détenir une licence de courtier nous donne la permission de «faire un marché», mais cela n’implique aucune obligation de le faire. Nous continuerons à acheminer 100% du flux directement sur le marché, comme nous l’avons fait pour chaque ordre jusqu’à présent.

“Ah, je le savais! C’est ce que vous allez faire à court-terme, puis vous deviendrez un market maker une fois que la poussière sera retombée!”

Non voyez-vous, cela reviendrait à renier l’une de nos valeurs fondamentales (oui, nous en avons aussi): la transparence! Et dire une chose, alors le contraire est une violation manifeste de cette valeur. Parce que la transparence a toujours été une valeur fondamentale, nous offrons une section offrant une transparence d’exécution complète

À moyen terme, offrir aux traders des opportunités maximales nécessite des changements supplémentaires. Nous continuerons à “perturber” le trading OTC (de gré à gré), et la nouvelle licence est un tremplin dans cette direction. Mais… chaque chose en son temps. Et oui, nous publierons un article sur le blog, et ferons un webinaire à ce sujet. De la façon dont nous avons toujours fait, et la façon dont nous le ferons toujours..


Juan Colón – Chief Evangelizing Officer (CEO)
Javier Colón – Chief Product Officer (CPO)
Miguel Ángel González – Chief Technology Officer (CTO)

Independent Trader Movement members since 2012