Darwinex s’exprime sur la proposition de la FCA: Levier cappé et interdiction des bonus

La FCA a récemment publié un document de consultation proposant des changements à la façon dont il réglemente actuellement les marchés de CFD. Vous pouvez lire le communiqué de presse et le papier de consultation directement du site de la FCA – mais en substance ce qu’il propose est de:

  1. Interdire la pratique d’offrir des bonus de dépôt.
  2. Limiter la quantité d’effet de levier que les courtiers offrent aux traders retail.

Plusieurs personnes ont déjà demandé notre avis sur la question, alors voilà!

Quel est ce terrible dragon?

Le document de la FCA fait référence à des analyses de la FCA et d’autres régulateurs européens qui examinent des données transversales sur plusieurs marchés européens (France, Pologne et Royaume-Uni).

La conclusion est – surprise, surprise – que les traders qui négocient 100+: 1 levier etc. perdent leurs chemises: le marché de CFDs est un terrible dragon ne faisant qu’une seule bouchée des pauvres traders retail.

Here we go - that's your dragon

Voilà votre dragon!

Le document de consultation est très intéressant et comprend un large aperçu de ce qui se passe sur le marché des CFDs, pas seulement au Royaume-Uni, mais globalement. Cliquez ici pour le consulter!

Domestiquer la bête…

L’ESMA (le régulateur paneuropéen) a correctement identifié le fait que le marché des CFDs avait pris le dessus, et semble avoir lancé une croisade paneuropéenne de réglementation pour dompter le dragon.

C’est BIEN! Il était temps, et aussi, il est approprié que ce soit fait dans une approche concertée avec tous les régulateurs nationaux. Si la FCA a pris seule des mesures, et par ex. Le régulateur chypriote non, nous serions dans un désordre encore plus profond, avec toujours plus d’entreprises chypriotes avec droits de passeport en concurrence avec des courtiers réglementés FCA, avec un “avantage” injuste. Donc, plutôt bien fait d’un point de vue coordination.

L’interdiction des bonus et, espérons-le, des casino d’options binaires etc…, est une excellente nouvelle également pour l’avenir du marché des CFD de détail, parce que le binaire était vraiment passé hors de tout contrôle. En ce qui concerne le plafond de levier … sentiments mitigés.

Sur le côté positif – il ya éviter trop de risques, et cela est bon pour tous les intervenants (courtiers inclus) si la FCA applique des règles limitant les niveaux de risque. Pour un courtier “pur agence“, le levier client introduit le risque de contrepartie – chaque fois que les clients explosent, nous devons rembourser leurs capitaux propres négatifs – ce qui est à la fois coûteux et risqué.

Sur le côté négatif – le diable est dans les détails, parce que Levier <> risque (ou pas nécessairement). Pour vous donner quelques exemples:

  1. Qu’est-ce que l’expérience? La FCA différencie les traders expérimentés et inexpérimentés – et impose différents plafonds de levier (50: 1 et 25: 1 respectivement) à l’un ou l’autre groupe. Selon eux, un trader expérimenté est un trader qui a échangé pendant un an ou plus … mais que faire si ce trader a échangé avec un autre courtier avant? Et si il a placé 2 trades au cours de la dernière année? Etc… Cela part d’une bonne intention, mais parait compliqué a implémenter.
  2. Quel est le risque? Que se passe-t-il si un EA a un trade EURUSD long, et un trade de couverture short EURUSD – donc le risque net est neutralisé… et pourtant l’effet de levier brut est la somme des deux positions. Est-ce que tout le monde doit maintenant recoder ses EAs en raison de l’effet de levier comme indicateur du risque?
  3. Une autre variante: qui a plus de risque? un scalper qui ouvre des trades de 30 secondes avec un effet de levier de 100: 1, ou un trader débutant qui négocie l’EURUSD avec un effet de levier de 25: 1 sur un NFP et part déjeuner pendant le communiqué?

Cela va être dur à mettre en œuvre … mais ce n’est pas le gros problème sur ce que la FCA propose de faire.

Le problème est qu’on sent bien qu’ils posent principalement la question «combien d’argent les gens perdent?” Au lieu de se demander «Pourquoi les gens perdent tant?”.

Et ce ressenti provient du fait que la FCA préfère emprunter la voie de limiter les pertes (= apprivoiser la bête), au lieu de s’attaquer au problème à la racine.

Ce que la FCA dit est: les traders retail sont des enfants / joueurs / toxicomanes / mentalement handicapés qui ne sont pas capables de prendre soin d’eux-mêmes. Ils perdront quoi qu’il arrive (= ce dragon ne peut pas être vaincu), alors limitons / ralentissons les pertes (= limiter l’accès à la grotte du dragon) – sinon cela reviendra hanter le régulateur.

Pourquoi ne pas le décapiter ?

La tragédie dans tout cela est: à aucun moment la FCA ne demande pourquoi les gens perdent?

Si la FCA avait abordé cette question, ils auraient réalisé qu’un market maker négociant directement avec des traders novices, jouit de deux asymétries aussi évidentes que profitables:

  1. Capital: la maison a des poches plus profondes que le trader retail – plus le levier impliqué. Tôt ou tard, le petit gars explose et la maison ramasse!
  2. Information: le market maker sait ce que font tous ses clients et utilise cette information pour son propre bénéfice. Tandis qu’aucun des petits gars ne savent ce que les autres font à leur hauteur – et c’est un GROS inconvénient.

Avec ces deux avantages, il est TELLEMENT RENTABLE d’apporter de nouveaux tocards à la table, qu’un market maker paierait pour n’importe quoi (bonus de dépôt, éducation “gratuite”, IBs, références, sponsoring F1 / Football / tout ce qui bouge). Les market makers réglementés paient plus de 1500 GBP pour le premier trade d’un nouveau tocard … et font encore par dessus un énorme bénéfice, grâce au modèle suivant:

  1. Payez jusqu’à 1500 GBP pour du sang frais (n’hésitez pas à nous contacter à info@darwinex.com nous vous fournirons des preuves)
  2. Obtenez de la part du tocard un dépôt de 3000 GBP en moyenne
  3. Mettez vous en face des trades leveragés du tocard jusqu’à ce qu’il explose en vol
  4. Vous faites un profit de GBP (3000 – 1500) = 1500 = 100% sur le capital, en 3 mois

Oui, imposer un plafond de levier modifiera le modèle économique de la boucherie:

  1. Les tocards exploseront au bout de 6 mois au lieu de 3 (le ROI chute)
  2. D’autres formes de gambling deviendront plus attractives sans le levier sur les CFDs, le marché risque donc de se reserrer

Mais les faits demeurent: la plupart perdront encore et encore, parce que battre le marché avec un levier plus faible, mais encore élevé, est très difficile même si vous savez ce que vous faites.

Si tout le monde autour de vous (le courtier, les IB, les «éducateurs», les autres tocards) parlent levier, le levier, le levier, le levier, perdre est inévitable. Hélas, capper le levier ne tue pas l’incitation perverse (= le dragon) – il le dompte simplement.

Donc, notre verdict sur les changements proposés par la FCA est: on met le problème sous le tapis, mais on ne l’élimine pas.

Comment décapiter le Dragon CFD

Et c’est la partie qui nous intéresse.

Quelqu’un a t-il jamais entendu parler d’un courtier Futures / Equities offrant un levier 200: 1, des bonus de dépôt, ou ce genre d’arnaques?

Nous y voilà! Les futures sont cotés sur une bourse de sorte que les courtiers futures n’ont aucun moyen (= incitation) de déployer capitaux ou informations contre leurs propres clients.

Voici donc notre proposition de changement: Que diriez-vous de forcer à distribuer des CFDs sur Exchange?

Ne serait-ce pas le moyen plus propre (et le plus rapide!) d’en finir avec ce désordre pour de bon???

 

Loading Facebook Comments ...
0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *