Entrevue avec Carousel46 (DARWIN SLR)

1 October 2016
Nicolas Faucheur

Si vous utilisez notre filtre “Prometteurs”, vous n’avez pas pu rater le DARWIN SLR : > 9 en Gestion du Risque et > 9 en Performance… plutôt pas mal! Nous avons pensé qu’il serait intéressant d’avoir un petit entretien avec le trader derrière la stratégie H4H1extreme… enjoy!

1. Dites-nous en un peu plus sur vous. Comment avez-vous commencé et depuis combien de temps négociez-vous sur les marchés?

Ma toute première expérience avec le trading/investissement s’est faite en 2005 lorsque j’ai investi dans quelques fonds mutuels. Les marchés progressaient bien à cette époque et j’ai doublé mon investissement en 2 ans. J’ai tout vendu avant l’effondrement des marchés en 2008. Puis j’ai acheté un peu d’or à 800USD, et revendu 1850USD en 2009. Encore une fois, c’était beaucoup de chance car je n’y connaissais pas vraiment grand chose en investissement. Ces profits m’ont permis de pouvoir plus me focaliser sur le trading. Avant d’aborder une approche plus professionnelle, je suis bien sûr passer par l’étape copier les signaux des autres, tester des indicateurs etc. Après quelques temps, j’ai pu évoluer d’une phase perdante, vers une phase stagnante, dans laquelle je suis resté “collé” un bon moment. Les résultats réguliers ont commencé finalement à venir après avoir réglé quelques soucis d’ordre méthodologique, mais aussi et surtout psychologique.

2. A propos de votre stratégie de trading: quelles paires négociez-vous en général? Sur quelle(s) unités de temps?

Je recherche des mouvements que le marché reproduit en permanence, que ce soit en tendance ou en consolidation. Je cible habituellement 40% du trading range journalier. Je cherche des zones extrêmes pour mes swings H4 que le prix pourra très probablement retester. Puis, s’il reteste avec succès, j’entre. Je surveille attentivement les trading range journalier afin d’ajuster mes SL et TP. La volatilité change rapidement, par exemple: il y a deux mois de cela, l’ADR sur les 20 derniers jours sur GBPAUD était au dessus des 330 pips, aujourd’hui il est à 170. Le prix n’est, en l’état, plus à même d’atteindre les cibles fixées précédemment, elles ont besoin d’être réajustées. Je trade 10-12 paires, 6 majeures et quelques cross afin d’harmoniser la position globale. Je suis les tendances en D1 et H4 et la décision finale se prend sur du H1.

3. En tant que trader, quelle est votre plus grande force d’après vous?

Il y a quelques traits de personnalité qui autrefois étaient mes faiblesses, et son devenues me forces. La persévérance et la discipline en sont deux. J’ai eu une très dure période lors de l’automne 2014 et en Janvier 2015 – la décision de la BNS de lâcher le peg du Franc Suisse. En 2014 j’avais un stratégie superbement profitable, qui a subitement stoppé de fonctionner et j’ai reperdu tous les profits de l’année sur cet automne. Mi-Janvier 2015, j’ai été pris à contre-pied sur le GBPCHF et, le temps de me faire un café, le Black Swan est arrivé! Je me rappelle exactement: je pars me chercher mon café, puis en revenant devant les écrans, je n’arrivais pas en croire mes yeux, mon compte avait été totalement absorbé par le marché. J’étais dévasté, et sur le point de quitter. J’ai même eu un entretien pour un job “régulier” (je n’ai pas été pris). Une fois sorti de l’impasse psychologique dans laquelle j’étais, je me suis remis à travailler sur mon trading. Pour la discipline par exemple, je ne dévie jamais de mon plan. Je me vois tel un pilote. S’il commence à expérimenter avec trop de libertés en faisant trop d’erreurs, il risque de ne pas y survivre longtemps.

4. Et votre pire faiblesse?

J’ai eu un mentor par le passé qui m’a aidé au surpasser certains obstacles psychologiques, cela m’a pris 2-3 ans. L’un d’eux me “suit” toujours: J’ai beaucoup de mal à supporter une série perdante. Au-delà de 6 pertes successives, ma sérénité commence à être impactée. C’est pourquoi je ne regarde mes résultas qu’en fin de semaine. Ce sont les traders qui entrent dans le marché après moi qui détermineront l’issue de mon positionnement – s’ils entrent dans ma direction, bien! S’ils entrent contre moi, je n’ai aucun contrôle sur la suite des événements, donc je préfère ne pas me ronger les ongles à chaque petit mouvement de prix. J’essaie autant que faire se peut, de rester émotionnellement détaché. C’est également plus difficile selon moi, d’encaisser une série de pertes, lorsque que votre plateforme vous envoie des alertes sonores à chaque stop loss touché.

5. Nos algos témoignent d’une très bonne Gestion du Risque de votre stratégie. Des suggestions pour les traders souhaitant améliorer leurs notes sur cet attribut en particulier?

Ma gestion du risque est très simple, tout comme ma méthode de trading. Je risque 1% de mon équité sur chaque trade. Je ne risque jamais plus que cela, en me disant par exemple que, peut-être, “cette configuration en vaut vraiment la chandelle”. Les configurations les plus évidentes sont souvent des pièges. Je réajuste la taille de mes stops en pips chaque semaine, en considérant la valeur du pip et la volatilité intrinsèque à chaque marché. Il y a sûrement des façons de faire plus sophistiquées mais je suis de ceux qui croient que les idées les plus simples sont les plus robustes.

6. Quelle est la plus grande leçon que vous ayez tiré de votre expérience?

J’ai déjà pu tirer quelques leçons, qui ont contribué à mon amélioration personnelle je pense. J’ai appris beaucoup sur moi-même dans les pires moments. Une des grandes leçons est que vous ne pouvez pas gagner la guerre; vous ne pouvez que gagner bataille après bataille, et prouver vos résultats au jour le jour. Une fois que vous pensez que la guerre est gagnée, vous êtes mort. Les marchés évoluent, et tout change constamment. C’est donc un travail harassant au quotidien si vous voulez rester au top. Conserver cet ardent désir de réussite qui vous a gagné lors de vos début est important également. Travailler toujours plus dur, ou sinon prendre des vacances. Parce que la satisfaction attire le désastre, une mauvaise perte n’est jamais bien loin, restons humble. Au moment ou j’écris ces lignes, mes résultats sur les 2 dernières semaines sont assez médiocres. Il semblerait que j’ai atteint un plafond que je n’arrive pas à franchir à court terme. Cela me rend un peu nerveux pour être honnête, mais je sais que les probabilités montreront leur supériorité et que les résultats reviendront en leurs temps.

7. Le mot de la fin aux traders qui vous lisent?

N’abandonnez jamais. Trouvez le style qui correspond à votre personnalité. Investissez votre temps dans l’observation et l’apprentissage. Vous trouverez ainsi  énormément d’idées pour vos tests. Le trading est un job solitaire, essayez aussi de vous trouver un coach, un mentor, ou un ami trader pour avancer. Négociez petit. Si vous ressentez quelque douleur lors de l’encaissement effectif d’une perte, c’est que vous négociez trop gros. Si votre capital de trading est de 10.000, commencez par n’utiliser qu’une fraction et négociez petit. Si vous perdez petit, vos ressources principales restent quasi-inchangées. Mais si vous perdez 80% de votre compte 10.000, vous devrez faire 500% de ce qu’il vous reste, uniquement pour revenir à votre capital de départ. Notre travail est de protéger le capital afin d’être encore présent le lendemain. Les marchés sont brillants lorsqu’il s’agit de délivrer de la frustration. Vous devez donc apprendre à vivre avec et ne pas vous décourager. Donc encore une fois, n’abandonnez jamais! Tôt ou tard, vous verrez une lueur se dessiner au bout du tunnel. Pour certains cela peut prendre des années, mais cela en vaut définitivement le coup. Un dernier mot pour conclure, je voudrais remercier toute l’équipe Darwinex pour le service excellent qu’ils nous offrent à nous, traders & investisseurs. J’ai entendu parler de Darwinex il y a un peu plus de 2 ans maintenant, et je me demande encore: pourquoi ai-je mis autant de temps avant de m’inscrire?