Comment Darwinex se différencie de Zulu / eToro pour un Investisseur?

Notre très cher utilisateur et partenaire de combat Vlad nous a lancé un nouveau défi. Avec sa permission, je (c’est Juan 🙂 ) réponds lors de cette lettre ouverte – espérant engager d’autres utilisateurs sur ce sujet. Allons-y!

Salut Juan,

En quoi Darwinex est-il différent de Zulu / eToro pour un investisseur?

J’ai regardé cette présentation vidéo lors de laquelle tu réponds à cette question du point de vue du trader.

Je suis toujours interloqué par la masse de capitaux qu’est capable d’attirer Zulu ($6.6M pour 8.7k suiveurs sur le top 3 des “traders” qui n’opèrent même pas sur des comptes réels). Vous avez mentionné lors de nos discussions des dizaines de millions en AuM sur Darwinex dans le futur… mais quelle en sera la source et comment le public va t-il être ciblé? Je vois des Darwins qui mériteraient bien plus d’attention de la part des investisseurs (TSB par exemple).

Je pense que la cible la plus logique serait les client de fonds mutuels – mais si Darwinex n’est pas clairement positionné dans ce segment, il sera boudé par ces investisseurs (Ah! Encore une plateforme de ‘trading social’…) et aussi par les clients typiques de Zulu/eToro (qui eux courent après d’énormes retours sur une très courte période de temps).

Que pensez-vous de cela?

Un aperçu sur la concurrence – évaluation du Défi

Premièrement, notre point de vue en rapport aux concurrents que tu mentionnes.

Zulutrade est plus proche du jeu/pari en ligne, que de la gestion de fonds. Ils ont clairement identifié une niche durable(?) pour leur offre. Dans cas contraire, ils ne seraient pas là depuis bientôt 10 ans. Nous n’avons pas d’informations privilégiées qui nous permettraient de connaître leurs canaux d’acquisition au niveau des investisseurs, mais je présume qu’il s’agit d’une combinaison de marketing publicitaire et d’un réseau d’affiliés. Cela fonctionne simplement car les brokers pratiquant le b-booking payent grassement pour ce type de clients potentiels.

Du côté Plus, ils doivent tirer un revenu DE leurs investisseurs. Ils créent également du revenu pour quelques distributeurs de stratégies (autrement, ils seraient là pour quoi?).

Le côté négatif, c’est que je doute fortement qu’ils génèrent du revenu POUR leurs investisseurs de manière générale – ce qui me fait fait penser que le type d’investisseurs que nous recherchons ne les considèrent pas sérieusement.

This guy knew people“Vous pouvez tromper tout le monde de temps en temps, également quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps.”

eToro ajoute différentes nuances.

Ils sont sous le modèle agence (pas de b-booking), ce qui est un bon début. Ils sont (ou peuvent se permettre d’être) d’excellents marketers, donc attirer des investisseurs ne semble pas être un problème pour eux.

Mais qu’en est-il d’attirer et de garder les bons traders?

  1. Quand vous facturez un spread de 3 pips sur EURUSD, qu’il y ait un A-Book ou B-Book n’a pas vraiment d’importance – qui peut battre ce genre de coûts de transaction? Et pourquoi alors se priver s’il existe des brokers plus compétitifs et d’autre part, régulés ailleurs qu’à Chypre?
  2. Regulation – le copy-trading est classé en tant que conseil financier par l’ ESMA et beaucoup de régulateurs nationaux. Les traders n’ayant aucune licence et permettant de copier leurs trades sont dans la plupart des cas, dans l’illégalité la plus totale. Cela pourrait-il être un modèle d’affaire viable pour Georges Soros?
  3. eToro ne paye pas les traders sur le rendement des investisseurs – laissant potentiellement place à toute sorte de dérive.
  4. eToro n’a aucun moyen de facturer les investisseurs sur le rendement car le concept de copy-trading se veut ‘partage gratuit pour tous‘. Ils n’ont donc aucun moyen concret de payer les traders à la performance. Les bons traders ont déjà commencé, et finiront par partir définitivement.

Ceci, à son tour, crée un véritable défi pour garder les investisseurs qu’ils prétendent attirer, en raison de:

  1. Régulation – voir plus haut
  2. Coûts de transactions  – voir plus haut
  3. Offre pour le trader – Georges Soros considèrerait-il de publier ses trades sur eToro?
  4. Gestion du risque – il est quasi-impossible pour un investisseur ne comprenant pas (entre autres) la notion de levier, de gagner de l’argent même en copiant de très bons traders.
  5. Homogénéité du risque – rares sont les personnes comprenant exactement la façon dont le risque et le rendement interagissent. Les stratégies proposées ne sont en aucun point comparables et ne peuvent être comparées.

eToro a clairement été pionnier, en créant une marque, et ouvrant la voie au concept d'”investissement participatif”. Mais si les millions de clients qu’ils disent attirer sont encore avec eux, pourquoi lever 30 millions en 2014? Vous pensiez probablement que lever USD 73 MM de VCs (Business Angels…) suffisait à enclencher un business durable? Si leurs traders sont si bons, pourquoi ne pas investir ces 73MM eux-même?

Darwinex – auto-Evaluation

Et maintenant, en réponse à tes questions:

  1. Coment Darwinex peut-il se différencier des autres modèles de ‘trading social’?
  2. Comment Darwinex envisage t-il d’attirer les (premiers) dizaines de millions d’investissements sur ses DARWINs?
  3. Pourquoi les investisseurs ne sont pas (encore) intéressés à TSB et d’autres?

Notre but dès le départ était de créer une nouvelle classe d’actif à partir de traders indépendants. D’où Le DARWIN EXchange, investir dans une régulation adéquat, un positionnement “modèle agence”, nos outils de diagnostic ainsi que notre technologie de gestion du risque, et la ‘standardisation’ du risque sur les DARWINs, les rendant comparables pour l’investisseur. Selon notre opinion, voici les pré-requis – les fondations – nécessaires à créer cette classe d’actifs de ‘traders indépendants’.

Nous savons bien que les fondations sont essentielles, mais pas suffisantes. Même si certaines différences sont évidentes, pour avoir plus d’audience auprès des investisseurs et qu’ils puissent identifier TSB, nous devons surmonter notre propre succession de défis:

  1. Communication: Vous (chers lecteurs de Darwinex/utilisateurs du premier instant) sentez que nous sommes différents, mais nous ne sommes pas encore assez bons lorsqu’il s’agit d’expliquer pourquoi. A chaque fois que vous essayez d’expliquer à quelqu’un ce qui nous rend différents de Zulu/eToro et que l’argument ne vient pas en moins de 10sec., nous perdons une opportunité de développement. Nous travaillons actuellement sur ce point – espérant être toujours plus proche de nos utilisateurs 🙂
  2. Crédibilité / confiance des (bons) traders : Nous faisons au moins certaines choses bien. Sinon, TSB (votre choix, pas le mien, même si je suis d’accord que plus de gens devraient le remarquer) et d’autres ne seraient pas la listés chez nous. MAIS: les AuM sont encore faibles pour pouvoir attirer tous les bons traders disponibles. Nous dévoilerons bientôt une technologie qui permettra de développer les AuM plus rapidement.
  3. Crédibilité auprès des investisseurs: Nous naviguons tous (traders indépendants et Darwinex) à vent contraire. Chaque fois qu’un investisseur Zulu / eToro perd de l’argent, un autre pan de la crédibilité des traders s’effondre. Beaucoup ont échoué là où nous essayons, et ce ne sera pas facile – mais nous somme persuadés que c’est faisable si TSB et les autres continuent de nous rejoindre, et restent avec nous sur le long terme.
  4. Exposition aux investisseurs: Darwinex est encore peu connu, acteur au sein d’une niche bien particulière (social trading, etc.) qui n’a pas encore touché le grand public. Le concept “d’investissement participatif” ainsi que notre connaissance du terrain s’améliorent (merci à vous, investisseurs VC de eToro :-). S’étendre au grand public sera coûteux – et pourrait nécessiter une levée de ‘series A‘ auprès de VC.

J’ai horreur de l’admettre, mais rien de tout cela n’arrivera tant que nous n’aurons pas tous su catalyser un mouvement de traders indépendants.

REGARDEZ LA VIDEO DANS LE LIEN MAINTENANT – C’EST CE QUI A VRAIMENT INSPIRE DARWINEX, J’ESPERE QU’ELLE VOUS INSPIRERA AUSSI + VOUS N’ALLEZ PAS FORCEMENT COMPRENDRE CE QUI VA SUIVRE SI VOUS NE LE FAITES PAS 🙂

(note aux utilisateurs francophones: on illustre ici le développement d’une dynamique)

Voilà donc comment TSB a obtenu ses (premiers) 50 millions en AuM.

Aujourd’hui Darwinex, à l’époque Tradeslide a commencé à faire quelques actes délibérément ‘insensés’. Cela a aidé TSB et les autres à comprendre que cette fois, c’est effectivement différent. Ils se sont joints à nous. Tout comme 50 – qui a maintenu son cap avec nous, à une époque où cela était TRES risqué. Puis la plateforme investisseur est enfin arrivée, à travers laquelle TSB et les autres pourraient marketer activement leurs DARWINs aux potentiels nouveaux investisseurs. Pendant tout ce temps, ils étaient crédibles car Darwinex est totalement indépendant d’eux-même, gagne plus d’argent quand les investisseurs gagnent, et liste tout le monde publiquement (même les DARWINs continuellement perdants), sur un pied d’égalité. Les premiers investisseurs ont essayé avec des sommes minimes, et parfois ont sélectionné les mauvais, jusqu’à ce que Vlad publie son très bon post sur ‘comment filtrer les DARWINs. Quelques investisseurs ont alors noté TSB, ont fait quelque profits, et se partagent maintenant leurs petits secrets d’investissement lors d’une partie de golf. Darwinex a lancé quelque chose de révolutionnaire. De plus en plus d’investisseurs donnent une chance à TSB et aux autres. Ils ont trouvé qu’investir sur des DARWINs était plus intéressant sur bien des aspects, que d’investir sur des actions. Ils y ajoutent donc quelques milliers d’euros. Et ils en parlent à d’autres investisseurs. Vlad montre à ses investisseurs qu’il serait intéresser de se diversifier en investissant sur TSB, en plus de son DARWIN. Eventuellement, les 10MM AuM auront déjà été atteint à ce stade. Cela représente des cacahuètes sur une plus grande échelle de la gestion de fonds, mais c’est plus que n’importe quel gérant indépendant au sein du Barclays CTA index. C’est alors que Darwinex lance une campagne médiatique afin d’avancer les faits. Les traders qui ne connaissaient pas Darwinex, et ceux qui ont regardé d’un coup d’oeil en se disant “un autre Zulutrade” sont maintenant parmi nous. Les trades aspirants se rendent compte que TSB fait fortune sans jouer au casino avec son compte, alors ils décident d’arrêter d’essayer de gagner 50% par mois. La conséquence directe est que les explosions de compte s’arrêtent – permière étape de l’évolution vers un trading performant. Les investisseurs en prennent note. Darwinex lève 10MM series A afin d’accélerer le dévelopement et engage les cerveaux derrière la video eToro. Ils ont fait sauter la balle hors du parc avec une vidéo qui devient virale – parce qu’assez d’investisseurs pourront affirmer publiquement qu’il partagent effectivement des profits avec nos traders performants, etc.

C’est notre rêve vers l’évolution devenu réalité. Il peut sembler utopique aujourd’hui – mais je peux vous dire qu’il est plus proche maintenant qu’il ne l’était il y a 2 ans.

Et le meilleur est que, si nous travaillons tous ensemble, nous arrêterons de nous faire réveiller la nuit par notre cauchemar favori:What comes first, the traders or the AuM (Dans notre- Vlad et moi – cas, c’est: qui est venu en premier, le trader investissable ou le capital à investir).

Donc voila comment obtenir les (premiers) 50MM AuM:

  1. Vous risquez votre cou sur une utopie qui en vaut la peine
  2. Vous trouvez une ‘brochette’ d’utilisateurs comme TSB ou 50
  3. Ils font leur maximum pour obtenir leurs premiers investisseurs
  4. Tout le monde contribue à cet effort, pour un partage de profits mutuel
  5. Le levier procuré par le capital investisseur commence à payer
  6. Les traders indépendants, graduellement puis d’un seul coup, deviennent “LA classe d’actif où tout le monde devrait investir”
  7. Nous traversons le gouffre tous ensemble (cross the chasm)

PS: Un énorme merci à nos 1000 premiers clients traders, 300 beta investisseurs (et les suivants bien sûr 🙂 ), et aux 28 membres (maintenant) travaillant avec Darwinex. Un grand merci également à nos utilisateurs tels que 50, qui non seulement nous ont rejoint, mais ont risqué leur crédibilité, à l’époque où nous n’étions qu’un amas de traders perdants, écrivant des articles tels que celui-ci 🙂

Ok Vlad, et pour le prochain blog-post? Quelqu’un aurait une idée?

Loading Facebook Comments ...
0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *